Tête d'affiche

Alfred KASTLER

Alfred KASTLER

Entre la lumière et les atomes

PHYSICIEN EUROPÉEN

Alfred Kastler (†1984) est entré à l'E.N.S. en 1921. Il y revient en 1941 puis y crée le laboratoire de spectroscopie hertzienne. Prix Nobel de physique 1966 pour la découverte du pompage optique, étape décisive dans la maîtrise de l'interaction lumière-matière faisant partie de l’ensemble des connaissances qui ont permis la découverte du Laser.

Alfred Kastler est né en 1902 à Guebwiller, dans une Alsace alors allemande. En 1921, après des études organisées spécialement pour les alsaciens parlant mal le français, il entre à l’ENS. Professeur de lycée à Bordeaux, il fréquente les laboratoires de l’Université et passe une thèse en 1936. Il reviendra à l’ENS à Paris en 1941 dans un contexte difficile. Après la guerre, il crée le laboratoire de spectroscopie hertzienne de l’ENS. Passionné par les interactions entre la lumière et les atomes, il développe avec Jean Brossel, un expérimentateur hors pair, les méthodes optiques de la résonance magnétique et le pompage optique. Sous une forme un peu différente, c’est ce qui permettra la réalisation des premiers lasers. En 1966, Il obtient le prix Nobel de physique, seul, ce qui est exceptionnel, mais il regrettera toujours que Jean Brossel n'ait pas été cité avec lui. Les travaux poursuivis dans ce laboratoire conduiront à deux autres prix Nobel de physique, Claude Cohen-Tannoudji en 1997 et Serge Haroche en 2012.

Physicien exceptionnel, très européen, Alfred Kastler fut aussi, malgré sa grande modestie, un humaniste engagé, notamment en faveur des droits de l'homme et du désarmement nucléaire. Enfin, il fut toute sa vie un poète romantique... en langue allemande. Il est décédé en 1984.