Tête d'affiche

Louis PASTEUR, la vie en héritage

Louis PASTEUR

( ENS Ulm, 1843 - Sciences )

Louis PASTEUR, la vie en héritage

Biologiste et chimiste français, créateur de la bactériologie et de la microbiologie

Louis Pasteur (1822- 1895), chimiste de formation, est à l’origine des plus formidables révolutions scientifiques du XIXème siècle, dans les domaines de la biologie, l’agriculture, la médecine ou encore l’hygiène. En commençant ses recherches sur la cristallographie, Pasteur s’est engagé sur un chemin jalonné de découvertes qui le conduiront à la mise au point du vaccin contre la rage.

Louis Pasteur est né le 27 décembre 1822 à Dole, cinq ans plus tard, ses parents s’installent dans la petite ville d’Arbois. Où il passe son enfance et sa scolarité. Le jeune Pasteur fait preuve de grandes capacités intellectuelles ravissant ses professeurs.

Il est bachelier en lettres en 1840 puis passe l’option qui lui permet d’obtenir le baccalauréat en mathématiques deux ans plus tard. Conforté par ses réussites scolaires, Pasteur s’installe Paris et intègre l’Ecole Normale Supérieure en 1843. Il passe alors ses dimanche après-midi avec le préparateur du célèbre chimiste Jean-Baptiste Dumas. Il y acquiert des connaissances en chimie, en physique et en cristallographie. Il soutiendra d’ailleurs deux thèses en 1847, l’une en chimie et l’autre en physique. Ses recherches se portent alors sur la polarisation de la lumière par les cristaux.

Plus tard, Pasteur entame des recherches sur le processus de fermentation et prouve que les levures sont des micro-organismes responsables du phénomène. Il montre également que l’acidité du vin est causée par certaines bactéries.

En 1857, il occupe le poste d’administrateur de l’École normale supérieure à Paris. Très impliqué dans ses recherches, il quitte son poste en 1865 et se rend à Alès. Il y découvre le caractère héréditaire de la pébrine, maladie des vers à soie qui devient inquiète pour les producteurs français. Dès lors, Pasteur concentre toute son attention sur les maladies infectieuses Après sa découverte du staphylocoque, son intérêt pour les maladies infectieuses, les épidémies et les contagions s’intensifie. Pasteur est convaincu que les maladies infectieuses trouvent leurs origines dans des micro-organismes spécifiques. Il s’intéresse alors aux principales infections animales

Louis Pasteur s’attaque également à la rage. Après quelques expériences sur la salive et les moelles épinières infectées, il conclut que la maladie se situe dans le système nerveux. Il finit par obtenir, une forme affaiblie du virus, et malgré le succès des inoculations sur l’animal, il redoute de l’utiliser sur l’homme. Mais lorsqu’un jeune alsacien mordu par un chien enragé frappe à la porte de son laboratoire, Pasteur prend le risque. L’enfant est sauvé. De ce formidable succès naîtra l’institut Pasteur, inauguré en 1888 et dédié aux recherches contre la rage et autres maladies. Pasteur dirigera l’institut jusqu’à sa mort le 28 septembre 1895.