Tête d'affiche

Sarah BERNHARDT

Sarah BERNHARDT

( CNSAD, 1859 )

Divine et Monstre Sacré

QUAND MÊME

Tragédienne, directrice de théâtre, sculptrice, peintre, écrivain, actrice de cinéma, Sarah Bernhardt est une artiste accomplie. Première vedette au rayonnement international, celle que l’on surnommait la Divine entra en 1859 à l'âge de 15 ans au Conservatoire national de musique et de déclamation de Paris, aujourd'hui Conservatoire national supérieur d'Art dramatique.

« Reine de l'attitude et princesse du geste », selon Edmond Rostand, «Voix d'or» pour Victor Hugo, celle pour qui Jean Cocteau inventa le terme de «Monstre sacré», l'étonnante Sarah Bernhardt marqua le monde du théâtre par ses interprétations - y compris de grands rôles masculins comme Hamlet, L'Aiglon, Lorenzaccio, ses tournées tumultueuses, son faste de directrice, son indépendance, son goût du risque, sa modernité et son humour. Impossible de résumer ici sa biographie, la place nous manque. Que l'on sache pourtant, qu'elle fut : - La première femme à diriger une troupe et plusieurs théâtres. - La première, parmi les artistes de théâtre, à effectuer des tournées internationales, qui l'ont menée de triomphe en triomphe sur les cinq continents. - La première femme à devenir milliardaire par son seul travail de comédienne. - La première femme à comprendre le pouvoir de l'image et de la publicité. - La première femme à expérimenter cet art naissant qu'est le cinéma - son premier film est Le Duel d'Hamlet réalisé en 1900, un des premiers essais de cinéma parlant avec le procédé du Phono-Cinéma-Théâtre, où un phonographe à cylindre synchronisait plus ou moins la voix de l'actrice aux images projetées. Et aussi: - La première femme à être nommée, le 14 février 1907, à la chaire de professeur au Conservatoire national de musique et déclamation de Paris. Sa devise : «Quand même».