C'est dans l'air - détail

C'est dans l'air
Visite privée de la bibliothèque Mazarine par des membres de PSL Alumni
31 mai 2018
Visite privée de la bibliothèque Mazarine organisée pour PSL Alumni

C'est grâce à Yann Sordet et Nola N'Diaye, anciens élèves de l'Ecole des Chartes - membre de PSL - qu'une dizaine d'alumni de PSL ont pu bénéficier d'une visite privée de la Bibliothèque Mazarine dans le cadre de la Semaine du Livre, fin mai. PSL Alumni tient à les remercier chaleureusement pour l'organisation et l'accueil dans ce lieu exceptionnel, et espère pouvoir renouveler dès la rentrée 2018 cette opération.

Même si vous n’avait jamais touché un livre papier de votre vie (dans ce cas vous êtes vraiment très jeune) cette bibliothèque va vous séduire d’emblée. La majesté du bâtiment intégré au palais de l’institut 26 rue de Conti par sa rigueur et sa vaste cour intérieure rappelle que toute recherche, toute aventure intellectuelle, s’accompagne de grandeur.

Mazarin l’avait bien compris, cet homme politique puissant et respecté, une des plus grandes fortunes de France, avait par testament assuré la pérennité de sa bibliothèque personnelle dans l’aile gauche du Collège des quatre nations qu’il faisait construire. Un espace dédié depuis à la recherche, à l’étude, ouverte à tous, et authentique musée du livre.

Notre petit groupe de PSL Alumni (huit alumni de Dauphine, Conservatoire de musique, Chartes, Femis, Art Déco) a été accueilli par une très compétente et charmante bibliothécaire nous faisant revivre l’historique du bâtiment et ses principaux personnages. Puis par la montée aux étages, c’est la découverte éblouissante du cabinet des parutions récentes et de la salle de lecture.

Imaginez une salle en L (celui de Liberté ?) tapissée de livres anciens, cerclée d’un balcon sur le pourtour, rehaussée d’une enfilade de bustes et d’effigies de penseurs, le tout ruisselant d’or, de colonnades, et offrant le wifi !

Pourtant rien n’est trop grand, rien n’est démesuré. Le chercheur ou simple visiteur n’est pas écrasé par l’opulence ni par la solennité d’un lieu. Une des réussites de Mazarine vient du sentiment d’intimité qu’elle procure. La Seine est là, tout près, les grandes baies lumineuses tamisent le ciel de Paris et caresse les reliures. L’envie de s’asseoir, d’ouvrir son carnet de notes, de demander conseil devient comme une invitation.

Notre précieuse guide dévoile alors une série de documents attestant, y compris pendant la révolution française, la préoccupation constante des édiles pour la conservation et l’accès à tous de la Bibliothèque. Par nos temps de rigueur budgétaire le groupe PSL Alumni a souri en voyant d’anciennes fiches de lectures réalisées au dos de cartes à jouer par souci d’économie. Le sens pratique lié à la gestion des ressources. Vidocq associé à Pascal. Faites vos jeux.
Pascal serait ici à l’aise puisqu’avec l’histoire des XVIe et XVIIe siècles, l’histoire religieuse (dont les Jansénistes), celle du livre et l’histoire régionale, la bibliothèque Mazarine offre plus de 600 000 volumes imprimés anciens ou moderne sur à peu près tous les sujets. Vidocq apprécierait de son coté, la porte dérobée encastrée dans une rangée de livres et débouchant sur une pièce entièrement digitalisée. A Mazarine la modernité se pare d’élégance et de discrétion.

Nous sommes ressortis de la bibliothèque avec l’envie d’y revenir le plus vite possible pour continuer l’enchantement. Une prochaine visite va être organisée au 2e semestre pour les alumni de PSL. Avis aux amateurs.

Photo au dessus